Si l'on a de nos jours une alimentations plus ou moins diversifiée et des aliments variés qui enrichissent notre quotidien, cela n'a pas toujours été le cas!

En effet, nos ancêtres n'ont pas toujours connus la pizza, les pâtes, les tomates, le chocolat ou le café. Nombre d'épices et de plats sont encore très récents à l'échelle de l'histoire mondiale. 

Il m'a donc semblé intéressant dans ce blog "cuisine" de vous faire parfois un  petit topo sur ce que l'on mangeait à d'autres époques et dans d'autres lieux mais aussi qui mangeait quoi.... Retour donc au Moyen Age français!

Les produits consommés n'étaient pas aussi variés que de nos jours. Le pain et le vin étaient consommés en grandes quantités, respectivement 1,5 kg et 2 litres par jour et par personne. Le vin se buvait jeune, plutôt acide et très faiblement alcoolisé. Nos ancêtres n'étaient donc pas d'affreux alcooliques. Quant au pain, il était blanc et moelleux pour les seigneurs tandis que celui des paysans étaient plein de graines mal moulues, en seigle et de couleur foncée.

Banquet-02

Les légumes, très important de nos jours étaient mangés selon leur hiérarchie. Ceux, comme la carotte, le radis, le navet, qui poussaient dans la terre ou juste au dessus, étaient destinés aux plus pauvres car ayant poussés plus prêt du diable... A contrario, les fruits et autres vergers ou légumes poussant en hauteur, plus prêt de Dieu et du soleil donc, se retrouvaient sur la table des nobles, car plus purs. 

Contrairement aux croyance, la viande était consommée par tous mais, la encore, avec des échelles de distinction sociale. Apanage des nobles, la chasse était réglementée. Les différents gibiers à plumes et à poils leur revenaient. Les animaux domestiques, après leur vie de labeur atterrissaient dans l'écuelle des paysans et des pauvres. Le boeuf, le porc et le poulet n'allait donc pas salir la table du seigneur. 

Pour les seigneurs, les légumes n'étaient consommables que sous forme de soupe ou de bouillons. A savoir que l'assiette n'existant pas, lors de baquet, les nobles posaient leurs aliments sur d'épaisses tranches de pain appelées "tranchoir".

Tous les fidèles chrétiens devaient aussi suivre un calendrier des repas bien spécifique avec principalement du poisson lors des jours maigres (pour faire pénitence!). Les pauvres se contentaient de harengs ou de morue salé tandis que les nobles et bourgeois mangeaient des poissons à la chaire fine (merlan, carpe) ainsi que des crustacés. 

Les épices, hors de prix, n'étaient utilisées que par les plus riches et en quantités très limités. Elles étaient également dotées de vertus guérissantes et débouchaient réellement les artères.... Une qualité de vie qui ne s'est pas renouvelée depuis!